Yvon Neuville - Un abstrait élégant et tonique

Ce qui caractérise la peinture de NEUVILLE, c’est la vivacité, la nervosité, l’élégance…

 

 

Peintre abstrait chaleureux, NEUVILLE écrit avec passion ses toiles qu’il peint de coloris toniques. C’est intelligent, efficace, cela déborde de sève et d’enthousiasme.

 

Composée, équilibrée avec esprit, la peinture de cet artiste est des plus rafraîchissantes, légère et primesautière, mais sans rien laisser au hasard.

 

Tout est mûrement pensé, calculé, soupesé…Qu’il prône les petits formats ou qu’il s’attache avec soif à de grandes pièces, NEUVILLE maîtrise toujours sa facture ; il recherche aussi de tout nouveaux supports, fait appel au bois, au sable, utilise des techniques sophistiquées pour créer de nouvelles surfaces…

NEUVILLE étonne, subjugue, emporte l’adhésion…C’est passionnant…

R. Parment

 

 

 

Yvon Neuville -  …de très loin arrivé, mais déjà…

 

 

« Neuville est un peintre accompli qui, par son engagement, occupe une place originale dans la vie culturelle normande. Sa gestuelle inspirée concilie équilibre et besoin de liberté. Car chaque toile doit pour lui rester une aventure, un cheminement jonché de surprises et de sensualité, jusqu’à ce qu’il se sente en osmose avec elle. Il n’est pas étonnant qu’un tel homme aime la poésie, cette parole au goût d’aurore. Il y puise fréquemment l’argument d’un tableau, l’étincelle nécessaire à un nouveau départ. » 

 

L. Porquet (extrait)

Robert Kéramsi – ma démarche

 

Le corps marqué par le temps et par la vie, le corps parchemin, le corps qui sue, le corps vrai. C’est l’humain. Et c’est sur l’humain que depuis 1992 repose mon travail de sculpteur.

 

Dans ma recherche artistique je m’efforce de parvenir à matérialiser la présence : donner vie à l’inerte, donner du mouvement à l’immuable.

 

Au cours des années et par la pratique s’est progressivement imposé à moi un lien entre cette présence que je sentais prête à être révélée et le travail au présent, de l’instant, spontané : je malaxe l’argile ou le ciment jusqu’à l’apparition d’une silhouette et me laisse guider par ce qui se forme sous mes yeux. J’assiste et accompagne une naissance. À l’affût des précieux « accidents » qui vont donner l’expression et la personnalité. Ces visages qui se révèlent, comme s’ils n’étaient qu’enfouis dans la matière me surprennent chaque fois. Cet effet de surprise est essentiel et communicatif… il est synonyme de présence.

 

Chaque personnage que mes doigts vont faire émerger de la matière doit avoir une histoire qui lui soit propre, une identité. Certains évoqueraient l’inconscient, mais j’aime parler de hasard. Le hasard  va entrer en jeu et permettre à une diversité de faciès d’exister et de caractériser mon œuvre. En puisant dans l’aléatoire, il n’y a pas de limite à l’inspiration.

 

La contrainte due à la rapidité de prise du ciment prompt, mon matériau de prédilection, s’est avérée être un atout majeur dans mon parcours car elle m’a imposé d’aller à l’essentiel, de me débarrasser de toute intention et de « jouer avec les accidents », d’être dans une traduction simultanée de la matière vers l’œuvre.

 

Robert Kéramsi – sa sculpture

 

La sculpture de Robert Kéramsi (comme aussi son dessin) rejette d’avance les termes de la vieille controverse du beau contre le vrai.

 

Elle rayonne de la jubilation d’un métier évidemment inné. Tout entière vouée au corps et à la matière, elle s’impose par une présence qui ne s’embarrasse pas du désir de séduire ni du besoin

 

Elle est sauvage et puissante mais ne semble pas le savoir.

 

Elle inquiète autant qu’elle attire, comme une bête non domestiquée.

On dirait qu’à  toute époque de son histoire elle vient de naître.

La sculpture de Kéramsi, c’est l’enfance de l’art. 

 

Georges Monti 

(Editeur-Les éditions du Temps qu’il Fait)